Histoire du groupe Pujol

La société Prefabricados Pujol a été fondée en 1942 par M. Miquel Pujol Oliva et son épouse Mme Mercè Gorné Gaset. Avec un effectif initial de quatre travailleurs, elle a débuté ses activités à l'échelle locale en fabriquant des tuyaux en béton et en se lançant dans la conception de carreaux de mosaïque hydraulique trois ans plus tard.

Après avoir traversé une guerre civile, c'est durant cette période difficile que le couple commence à fonder une famille. À cette époque, ils avaient déjà un enfant âgé d’un an. Tout comme son père avant lui, M. Pujol exerçait la profession de maçon. Les deux hommes avaient participé à la construction du Canal d'Urgell, à l'instar de la famille de son épouse Mercè. Originaires de la région de La Noguera, respectivement des villes de Gualter et El Tossal, ils s'installent très rapidement à Mollerussa car les bureaux centraux du Canal sont construits dans cette région de Catalogne.

À la fin de la guerre, M. Pujol et son épouse Mercè saisissent l'opportunité de s'installer à leur propre compte lorsque la mairie de Mollerussa envisage de mettre en œuvre le réseau d'égout de la ville. Ils se présentent à l'appel d'offres et le remportent. Cette commande donne naissance à un petit atelier (la première usine) pour y fabriquer des tuyaux en béton en série. Il s'agit de tuyaux d'un mètre de long dont les diamètres sont compris entre 15 et 60 centimètres. Avec l'aide de quelques collègues, M. Pujol prend en charge leur fabrication, tandis que sa femme Mercè s'occupe des commandes de matières premières, paie le personnel et gère les comptes. Ils font l'acquisition de leur propre terrain peu de temps après grâce aux efforts et au sacrifice personnel de la mère de Mercè, Victoria, qui en devient propriétaire à l'aide des économies obtenues grâce à la vente de douze cochons qu'elle avait engraissés et son salaire de concierge de la demeure Canal (Casa Canal).

Les temps n'étaient pas faciles, mais la persévérance permettait de s'en sortir. Pour mettre en œuvre le réseau d'égout de la ville, M. Pujol embauche plus de cinquante employés.

À cette époque, l'usine de tuyaux commence à être débordée car toute la zone d'influence du canal principal était mise en irrigation.

En 1945, un autre projet vient s'ajouter au précédent. La famille fait l'acquisition d'une presse pour fabriquer des carreaux de mosaïque hydraulique. Il s'agissait d'un produit artisanal d’une grande beauté esthétique qui donna d'excellents résultats au fil des années.

L'usine de tuyaux ne cessait de grandir avec le recrutement de davantage d'opérateurs et l'utilisation de moules et de terrains que M. Pujol parvenait à acquérir à présent avec ses propres moyens. Au milieu des années 1950, l'entreprise était propriétaire de deux presses à carreaux de mosaïque et fabriquait ses tuyaux à l'aide d'une centrifugeuse à béton qui conférait au produit une grande compacité et résistance, tout en permettant d'augmenter la capacité de production. Le slogan de l'époque était : « Tuyauteries Centritub, même l'eau la préfère».

À cette époque, M. Pujol et Mme Gorné étaient déjà parents de quatre enfants : Josep Maria, Ramón, Àngel et Maria Mercè.

Tout en prenant soin de sa famille, le couple élargit son champ d'activités en faisant l'acquisition d'un atelier de pierre artificielle : escaliers en granit, escaliers à balustrade et toute une série de produits fabriqués à partir de moules en béton, confectionnés sur un contre-moule en plâtre. Les premières poutrelles armées commencent ensuite à être fabriquées, parallèlement à la vente des premières poutrelles précontraintes au nom d'une société de Lérida appelée Aguiló, pionnière et très avancée dans l’utilisation de ce type de techniques.

Au début des années 1960, l'entreprise avait déjà consolidé la production de tuyaux, avec l'utilisation de nouvelles vibropresses qui lui permettaient de faire face à des productions plus élevées et de fabriquer des produits dont les diamètres pouvaient atteindre 120 centimètres. La société possédait notamment quatre presses pour la fabrication de carreaux de mosaïque hydraulique (deux de 20x20 et deux de 40x40).

C'est alors qu'une décision majeure est prise pour le développement futur de l'entreprise : la construction d'une usine destinée à la production de poutrelles en béton précontraint. Bien que sa capacité de production soit faible au départ (40 mètres linéaires par jour), elle passe à 80, 120, puis à 160 mètres linéaires, quantité qui occupe la totalité de l'espace de fabrication et d'entreposage disponible.

Cinq ans plus tard, de nouveaux terrains sont achetés dans l'optique d'y construire une nouvelle usine de production de poutrelles précontraintes, l'usine F-1, avec une capacité de production de 360 mètres linéaires par jour, chiffre qui va peu à peu passer à 720. C'est à cette époque que le troisième enfant de la famille, Ángel, intègre l'entreprise pour aider ses parents et prend en charge la direction de la production, poste qu'il occupe encore aujourd'hui. Peu de temps après, un autre enfant, l’aîné, Josep Maria, intègre également l'entreprise après avoir terminé ses études de métreur pour s'occuper des tâches techniques et d'organisation.

Mercè Gorné décède en 1969, alors âgée de 52 ans. Toute une vie consacrée à la famille et à la croissance de l'entreprise. Elle disparaît juste à l'époque où l'entreprise entame une forte progression qui l'amène à devenir ce qu'elle est aujourd'hui.

Au début des années 1970, la société fait l'acquisition de plusieurs terrains, situés à proximité des propriétés précédentes, pour y construire une nouvelle usine de poutrelles : l'usine F-2, disposant de 16 pistes et permettant d'atteindre une capacité de production journalière de 6 000 mètres linéaires. C'est au cours de cette période que l'entreprise se consolide et devient Prefabricados Pujol, en mettant en service un important bureau technique et en jetant les bases pour constituer une ensemble professionnel qui touche de nouveaux secteurs dans le domaine du préfabriqué en béton.

En 1972, une entreprise se consacrant à l'élaboration de ferraille pour le bâtiment voit le jour sous le nom de Gercusa.

Au milieu de l'année 1975, des fermes armées commencent à être fabriquées pour la construction de structures de toiture et une entreprise de montage est créée sous le nom de Lecsa.

En 1977, une entreprise pionnière dans la technique du béton précontraint intègre le groupe. Il s'agit d'Aguiló, située à Lérida, avec laquelle le groupe avait déjà collaboré. L'année suivante, le groupe fait l'acquisition d'une société de Reus, appelée Brugent, qui fabrique des blocs en béton. Les deux entreprises se consacrent aujourd'hui à la distribution de matériel de construction.

Un bureau technico-commercial portant le nom de Promoción de Prefabricados s'ouvre à Barcelone l'année suivante.
C'est au début des années 1980 que le groupe devient propriétaire d'une usine située à Bellpuig et appartenant à la concurrence. Cette acquisition permet d'accroître le potentiel de fabrication de poutrelles à 2 000 mètres linéaires supplémentaires par jour, la capacité totale passant alors à 8 000 mètres linéaires. Cette usine conçoit également des structures préfabriquées pour les fermes et les petits bâtiments industriels, domaine dans lequel une nouvelle entreprise est mise sur pied : Prefabricados Pesados.
Quelques années plus tard, au sein des installations de Mollerussa, l'usine F-3 est construite pour cette entreprise afin d'y produire des éléments structuraux destinés à la construction de bâtiments industriels. De nouveaux terrains sont achetés pour les agrandissements à venir. Le groupe est déjà propriétaire de 400 000 m2 de terrain industriel urbanisé, dont plus de la moitié est destinée aux nouveaux agrandissements.

FETRA, usine de poutrelles implantée à El Vendrell, intègre le groupe en 1984, parallèlement à la création d'une nouvelle entreprise apportant tous les services techniques, commerciaux et administratifs aux autres sociétés du groupe. Cette entreprise porte le nom d'Asesoramiento de Empresas de Prefabricados (ASEPSA).

En 1985, une autre usine de poutrelles située à Tàrrega, Arquimat, est également intégrée au groupe.

Deux années plus tard, Prefabricados Pesados se lance dans des investissements importants afin d’augmenter la production d'éléments destinés à la construction industrielle et de pénétrer le marché du préfabriqué destiné aux travaux publics, activité qui voit le jour deux ans plus tard.

C'est en septembre 1989, peu avant de terminer ces installations, que M. Miquel Pujol décède. Le cofondateur du groupe, aux côtés de son épouse, disparaît avec la fierté d'avoir concrétisé un grand rêve et de savoir que son activité sera reprise par deux de ses fils et une grande équipe humaine qui permettront au groupe de relever de nouveaux défis.

Au début de l'année 1990, le groupe fait l'acquisition d'une usine de terrazzo et de poutrelles armées à Estepona (Málaga), ainsi que d'un site de production d'éléments en béton vibré à Amposta.

Des bureaux technico-commerciaux ouvrent leurs portes à Madrid en 1991 et, en 1994, la plus grande installation de fabrication de terrazzo du pays intègre le groupe : Graus, Terratzos i Paviments.

L'année suivante, pour proposer un service plus exhaustif au groupe, une compagnie de transport est créée, Compañía Logística Transportes Pesados (COLTRAPESA), avec un nombre important de véhicules adaptés aux besoins des produits à transporter.

En 1996, le groupe fait deux acquisitions : une usine de poutrelles à Vinaròs (Castellón) et CM Solsonès, une société en participation d’éléments préfabriqués de grandes tailles implantée à Solsona.

Au milieu de l'année 1997, une usine baptisée Pujol Industrial ouvre ses portes à Maqueda (Tolède), au bord de la route d'Estrémadure. Composée de deux grands bâtiments, de bureaux et de terrains suffisants pour les futurs agrandissements, l’usine se consacre à l'élaboration de préfabriqués pour bâtiments et travaux publics.

En 1998, un projet remarquable, dont le groupe est particulièrement fier, commence à voir le jour : il s’agit de la création d'un atelier de ferraille appelé FERROFET CATALANA, conçu pour faire travailler des femmes au foyer sur des postes de quatre heures. Les installations sont inaugurées en 1999 par le président du Gouvernement de la Catalogne, M. Jordi Pujol.

Cette même année, deux nouvelles usines de construction de dalles à âme alvéolaire voient le jour : la première à Mollerussa, au sein des installations mêmes du groupe, et la seconde à Fuenmayor (La Rioja), appelée Prehorvinor. Le groupe devient également propriétaire d'une usine de préfabriqués vibro-comprimés à Piera (Barcelone), baptisée Formiler.

Dans l'objectif de garantir l'approvisionnement en matières premières de fabrication, des pourparlers sont engagés avec l'entreprise Àrids Romà en 2001 pour obtenir des participations dans sa section de traitement des granulats. La signature de contrats conduit à la création d'une nouvelle entreprise en coparticipation, baptisée Romà Catalana d'Àrids, propriétaire de ses propres carrières.

À cette époque, alors que la troisième génération de la famille participe déjà à la gestion du groupe, il est jugé nécessaire de faire un pas important pour essayer de regrouper toutes les nouvelles activités autour du siège social de Mollerussa lorsque ces dernières font partie de cette région géographique. Cette décision débouche donc sur l'achat d'une grande surface de terrains, environ 120 ha, sur le territoire municipal de Les Borges Blanques, ville située à proximité de l'autoroute et de la voie ferrée, avec possibilité de faire venir des wagons de marchandises sur la parcelle même. À partir de 2003, des investissements permanents sont réalisés sur ces terrains et de nouvelles sections y sont créées, que ce soit pour la construction industrielle, les travaux publics, ou l’élaboration de maisons préfabriquées.

En 2007, le groupe devient propriétaire d'une usine de poutrelles précontraintes, à Sant Fruitós de Bages, portant le nom d'EEPSA.

Animé par la volonté d’obtenir des matières premières à proximité du siège de Mollerussa, le groupe construit une usine de broyage de ciments sur une partie des terrains de Les Borges Blanques en 2007. En 2008, à quelques kilomètres de ce site, sur le territoire municipal d'Arbeca, une nouvelle carrière de granulats est inaugurée avec l'entreprise Romà Catalana d'Àrids.

En janvier 2009, le groupe prend une décision importante en optant pour l'internationalisation et en faisant l'acquisition d'une usine de préfabriqués dans la ville de Leeds, au Royaume-Uni. L'opportunité semble excellente : cette usine appartenait au groupe BISON, le plus important de son pays dans sa spécialité.

Début juin 2009, une usine de dallages vibro-comprimés est achetée à l'entreprise UNILAND. Elle est située sur le territoire municipal de Les Borges Blanques, à proximité du parc d'entreprises au sein duquel le groupe réalise ses agrandissements.

PREFABRICADOS PUJOL et PREFABRICADOS PESADOS fusionnent en août de la même année. Deux grandes entreprises du groupe finissent donc par partager la même activité. Le nom issu de cette fusion par absorption est PREFABRICADOS PUJOL SA, davantage consolidé et connu sur le marché.

À la fin de l'année, le groupe fait l'acquisition des actifs de l'entreprise SPAN-DECK, située dans la ville d'El Bruc, dont l'activité consiste en la production de parements et de structures spéciales pour les grandes constructions.

En septembre 2011, un bâtiment appartenant au groupe situé au numéro 305 de la rue Pujades de Barcelone, dans le quartier technologique 22@, est remis à neuf dans l'objectif de servir d'enseigne à Pujol au sein de la capitale catalane et d'y créer un magasin d'exposition et de vente de maisons préfabriquées géré par l'entreprise PMP.